vendredi 11 avril 2014

Histoire des vêtements de maternité

Le vêtement est un moyen de mettre en valeur le corps féminin ou de le contrôler, mais il sait aussi s'adapter à sa transformation d'autant plus lorsqu'il s'agit de métamorphoses corporelles dues à la grossesse. Comment a évolué le vêtement de maternité de la Renaissance jusqu'à nos jours ? C'est le sujet sur lequel je vous propose de nous pencher aujourd'hui. Ce thème est encore peu traité et les sources sont rares tant au niveau des costumes conservés que de l'iconographie.
Femme enceinte de la fin du XVIIIème siècle - source
Aujourd'hui, l'indice de fécondité en France tourne autour de 2 enfants en moyenne par femme en âge de procréer, comme beaucoup le savent, il était bien plus élevé autrefois (mais la mortalité infantile aussi). Les naissances ont commencé à se faire plus rares en Europe occidentale à partir de la seconde moitié du XVIIIème siècle (les historiens débattent encore sur les causes de cette diminution des naissances). Dans une société marquée par des normes religieuses, les moyens de contraception existaient bien, seulement, il était honteux d'en parler ou de les pratiquer.  
La maternité peinte par Fritz Zuber-Buhler au XIXème siècle - source : WCommons
Un dicton précisait aussi que "femme enceinte, un pied dans la tombe", la mortalité en couches étant particulièrement fréquente (10% des mères meurent en couches durant l'Ancien Régime). Les congés prénataux n'existant pas, les femmes travaillaient à la maison, à la basse-cour, aux champs... La grossesse était donc une période dans la vie d'une femme bien plus risquée qu'aujourd'hui. Ce constat explique pourquoi tant de superstitions s'accrochaient à cet état.  
La poétesse, du même peintre que précédemment, ce n'est pas souvent que l'on peut voir un homme porter un enfant à cette époque - source
Autre variante, cette fois, au niveau du vocabulaire, par le passé, on disait d'une femme enceinte qu'elle était "grosse", d'où le terme de grossesse utilisé désormais.
Portrait d'une femme inconnue par Marcus Gheerhaerts II, vers 1595, Wikicommons
Avant le XXème siècle,  la femme ne semble pas avoir de tenue tout à fait adaptée à son état de grossesse. Le ventre rond n'est pas mis en valeur, il doit rester discret. Quant au corsage, il se relâche  et s'adapte mais il demeure contraignant. Le rôle du corset devient peu à peu une aide pour porter l'enfant. Il évoluera vers la gaine de grossesse au XXème siècle. Les exigences de la mode sont rarement propices aux formes des femmes enceintes, si ce n'est au moment du Ier Empire, au début du XIXème siècle lorsque la taille est placée sous la poitrine ou dans les années 1920, lorsqu'elle descend au niveau des hanches 
Femme et son enfant durant les années 1900 - 1910, photographie extraite des archives de Walker Evans - source : MET
Enfin, comme toujours, il est difficile de trouver des sources à propos des classes sociales les plus modestes, on regorge de portraits et de pièces illustrant la maternité des femmes les plus riches, mais qu'en est-il des autres et donc de la majorité de la population ? Je pense qu'avant l'industrialisation de la mode, ces femmes faisaient avec les moyens du bord et adaptaient elles-mêmes leur garde-robe à leur état en pratiquant la couture. Se faire confectionner des vêtements spécifiquement pour la grossesse est resté longtemps un privilège pour une minorité. Puis lorsqu'il est devenu possible de produire des vêtements en masse et d'en faire baisser les prix, la perspective de miser sur les vêtements de maternité est apparue dans l'esprit de nombreuses marques. En effet, l'argument selon lequel les femmes ne dépenseraient pas de sous pour si peu de mois est vite devenu dépassé. Sans compter que l'espérance de vie de ces habits se prolongent au-delà de la grossesse. Non seulement parce que la femme qui a accouché ne retrouve pas son corps d'avant en quelques jours et aussi parce que les vêtements existant aujourd'hui s'adaptent à la grossesse et à l'allaitement. Il devient donc plus tentant d'investir dans ces habits évolutifs.

Du Moyen-Age au XVIIème siècle :
 
Une bergère enceinte au Moyen-Age, l'image est peu précise, la robe semble simple mais on connait le peu d'importance que les artistes du Moyen-Age accordaient à la représentation de la réalité telle qu'on l'entend aujourd'hui. Cette illustration est extraite d'un livre d'heures du XVème siècle - source : BNF
La donna gravida, femme enceinte peinte par Raphaël, illustre artiste de la Renaissance italienne, 1505. Dans ce tableau, il n'est pas si évident d'affirmer que cette femme est enceinte. En effet, les rondeurs symbolisaient aussi la prospérité, alors cette femme veut-elle seulement mettre en valeur son statut social ou sa grossesse ? - Wikicommons
Portrait d'Anne d'Autriche par Charles Beaubrun, alors que la reine est enceinte de 8 mois du futur Louis XIV, 1638. On constate que la reine a un corsage remonté plus haut que ne l'exige la mode de l'époque. On imagine qu'au vue du tissu nécessaire pour à la fois couvrir son ventre rond et ne pas dévoiler ses pieds, cette robe a dû être spécialement arrangée pour sa grossesse. Comme la femme enceinte de Raphaël, la reine porte sa main sur son ventre, signe généralement admis comme signe de grossesse - Wikicommons
Portrait de Lady Cavendish par Paul Van Somer, au début du XVIIème siècle Wikicommons

Au XVIIIème siècle :

Robe de maternité vers 1750 réalisée en soie, visible au Nordiska Museet en Suède - source
Corps à baleines datant de 1750 environ, conservé au Musée Arlaten d'Arles, son laçage sur les côtés suppose qu'il pouvait être utilisé pour l'allaitement - source : La Joconde.
Ensemble maternité datant de la dernière décennie du XVIIIème siècle, conservé en Grande-Bretagne.  On peut voir que le laçage est fait pour s'adapter à la croissance du ventre - source

Au XVIIIème siècle, la mode est à la robe à la française dont le corsage est très étroit donnant une forme de cône au buste. Or, ce style n'est pas du tout adapté à la période de la grossesse. Néanmoins, les femmes ont toujours trouvé le moyen de modifier ces vêtements à leur état, notamment grâce aux coutures qu'il était possible de desserrer.


Au XIXème siècle :

Une robe qui s'adapte tout à fait à la grossesse grâce à ces lacets qui suivent la croissance du ventre. Elle date des années 1850 - source
Robe à la taille élargie devant avec la veste assortie, elle date de 1870 environ, elle est faite de soie et de satin - source
Femme enceinte et son mari vers 1876 - source
Un corset pour l'allaitement, au tournant du XIXème-XXème siècle. Il possède une ouverture au niveau des deux seins, ouvertures refermées par deux boutons - source
Un autre pour l'allaitement et la grossesse - source
Corset de grossesse de la toute fin du siècle - source : WCommons
Corsets de grossesse en vente sur le catalogue du Bon Marché, même époque - source : WCommons
Le corps de baleines, comme le corset un peu plus tard, sont au cœur d'un débat de société entre ses partisans et ses opposants. D'autant plus lorsqu'il est porté par la femme enceinte que ce soit au XVIIIème siècle ou au XIXème. Malgré les objections médicales, les femmes ont été nombreuses à le porter tout en l'adaptant à leurs formes en changement. Finalement, elles ne cessent que durant le dernier trimestre à la limite ou alors lorsque le corset devient démodé comme c'est le cas durant des périodes telles que le Premier Empire. Pendant cette dernière, la mode est tout à fait favorable aux femmes enceintes car la taille est haute et les tenues plutôt fluides, on retrouve cette silhouette dans les vêtements de maternité contemporains. Ce ne sera plus du tout le cas lors du Second Empire de 1852 à 1870 puisque l'alliance du corset et de la crinoline dominera la mode féminine. 
Mode Premier Empire versus Second Empire et crinoline ou comment il était plus simple d'être enceinte en 1814 qu'en 1864 !!! source 1 ; source 2
Comme au XXème siècle, la maternité est globalement glorifiée. Cependant, au contraire d'aujourd'hui, il est tabou d'en parler surtout dans les milieux bourgeois puritains où le corps de la femme est regardé avec suspicion et s'orne de multiples artifices dans le but de mieux le contrôler.

Au XXème siècle :

Les années 1900 et 1910 -
L'image de gauche représente un ingénieux système pour allaiter élaboré par Charles Rouff (source), il en est de même sur la page de droite (source) issue d'un catalogue de 1914.
A gauche, jupes et blouses de 1909, la ceinture est élastique et donc convient à la grossesse (source). En face, un extrait de catalogue présentant un florilège de robes de maternité aux alentours de 1914, les prix ne semblent pas très élevés (autour de 10 $ mais pour l'époque difficile de se rendre compte) (source
Les années 1920 et 1930 - 
A gauche, une femme enceinte (et une inquiétante forme blanche à ses pieds), les années 20 sont idéales pour les formes de la femme enceinte, la mode ne boude pas toujours le confort (source) . A droite, une page de catalogue présentant des modèles de robes dans les années 20, la ceinture semble pouvoir se retirer, pratique lorsque le ventre devient vraiment trop proéminent (source).
Un catalogue vantant les mérites de ces robes porte-feuilles qui permettent aux femmes enceintes de continuer à vivre normalement et cela se résume par un magnifique "Don't be a stay-at-home" - source
Les années 1940 et 1950 -
A gauche, planche d'un patron dans un magazine pour réaliser un ensemble de maternité (source), à droite, deux femmes enceintes,cette photographie doit dater de la fin des années 1940 (source)
Dans les années 1950, les blouses et autres manteaux prennent une forme de cloche caractéristique comme on peut le voir sur ces pages d'un magazine de couture - source 1 ; source 2 
Les médias commencent à s'intéresser aux grossesses des stars que ce soit Elizabeth Taylor, sur la photographie de gauche, avec son mari Mike Todd (source) ou Lucille Ball dans la série TV "I Love Lucy". Cette dernière est une des rares femmes à s'afficher enceinte à la télévision dans les années 50 (source).
Les années 1960 et 1970 -
On constate l'intérêt du prêt-à-porter qui commence à sentir le bon filon côté maternité avec la multiplication des catalogues présentant des vêtements adaptés aux femmes enceintes. A gauche, la robe est mini mais parfaite pour la maternité durant la saison estivale car en forme de A, la page de ce patron date de 1960 (source). A droite, la marque Wards a développé une boutique spéciale. (source)
Jackie Kennedy enceinte lors d'un discours de son mari en 1960 - source
1971, plusieurs femmes défilent dans la rue pour l'élection de la future mère de l'année, elles ont sorti leur plus belle tenue, blouse ou robe, les fleurs sont au rendez-vous - source
Le color block et le pantalon pattes d'eph des seventies envahit la garde-robe de la femme enceinte, page extraite du Montgomery Ward, catalogue présentant la collection maternité, en 1970. Montgomery Ward, aussi connue sous le nom de Wards était une chaîne de distribution américaine. Elle a été fondée en 1872 et fut la première entreprise de vente par correspondance au monde, une sorte de super la Redoute. Elle a déposé le bilan en 2000. Ses catalogues sont une source d'images intéressantes pour retracer l'histoire des vêtements de maternité - source
Tout le versant osé des seventies est concentré dans cette photographie d'une femme enceinte en 1971. C'est vrai faut le faire de porter une robe si courte à un stade si avancé de la grossesse, surtout vu la forme de cette tenue et le léger courant d'air... - source
Les années 1980 et 1990 -
Dans les années 80, ma mère portait des joggings ;) et la princesse Diana des robes qui... euh... comment dire ? Se passent de commentaires... - source 1 ; source 2 ; source 3
Il y a une certaine continuité entre les décennies 50, 60 et 80 quand on observe ces robes en A ou en cloche. Dans les années 80, elles sont plus longues et agrémentées de cols XXL - source
Patrons montrant de grandes blouses accompagnées de leggings et caleçons-cyclistes à gauche (source) et Candice Bergen dans un épisode de la série Seinfeld en 1992 (source)
Depuis les années 2000 -
Aujourd'hui, le jean est le basique incontournable de la future maman. Pratique et confortable comme le jean d'ailleurs, celui-ci s'adapte aux nouvelles rondeurs grâce à sa ceinture et sa taille basse. Porter une robe ou une blouse n'est plus si fréquent pour la vie de tous les jours. En cela, la mode maternité a suivi l'évolution de la mode féminine en général - source
La robe longue à taille empire est aussi un autre basique de la garde-robe pour les mois les plus chauds. Ici une robe de la marque française Séraphine (très appréciée des stars) portée par l'actrice Alyson Hannigan  - source
En observant les vêtements de grossesse vendus aujourd'hui, on remarque qu'un effort de variété a été fait et surtout que ces vêtements tout en s'adaptant parfaitement à un ventre rond comme à la période de l'allaitement, ressemblent à s'y méprendre à des tenues que les femmes pourraient porter hors de leur grossesse - source : capture d'écran du site Envie de Fraises
L'an dernier les choix fashion de la Duchesse de Cambridge, Kate Middleton, lors de sa grossesse, ont été massivement scrutés par les médias. La jeune femme a porté à deux reprises des robes de la marque française Séraphine. Celle-ci est charmante avec sa couleur fushia. - source
Désormais les marques de luxe ne boudent plus les vêtements de grossesse, leurs robes s'affichent sur les tapis rouges grâce aux célébrités. 
Natalie Portman dans la robe Baby Doll créée par Givenchy - source
On admettra que mode et grossesse ne sont plus antinomiques, et qu'à la variété des styles s'ajoute une variété de budgets. Des marques comme H&M ou Kiabi permettent de s'habiller confortablement sans dépenser des fortunes.
On peut regretter le peu d'attention donnée à ce thème des vêtements de maternité à travers les âges tant dans les livres que sur le web. Je souhaitais donner un rapide aperçu de cette évolution sans entrer dans les détails. Ce qui m'a poussée à approfondir la question furent les multiples remarques des générations enceintes dans les années 1980-90 (il n'y a pas si longtemps) prétendant que la grossesse était une période où les choix vestimentaires était très restreint. Je crois en effet que nous vivons désormais avec un panel de vêtements à la fois confortables et classes qui contribuent à rendre la grossesse plus agréable. Tant mieux !
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires :

  1. Voilà un article dès plus intéressant et si souvent peu traité !

    RépondreSupprimer
  2. Merci, c'est l'occasion pour moi de découvrir votre blog. Je vais le mettre dans ma liste de liens.

    RépondreSupprimer
  3. haha j'adore ! Etant enceinte de 8 mois cet article me parle bcp =)
    D'autant plus que je partage mon atelier avec des costumières et que pour un pique nique XIXème en juillet on se demandait ce que je pourrais mettre =D

    RépondreSupprimer
  4. Merci Bcp !!! Cette Article est magnifique , J'adore
    Bravoo

    RépondreSupprimer
  5. Au risque de déplaire je trouve que les plus belles robes ou tenues de grossesse datent de 1920 a peu près,photos en noir et blanc et années 40 avec les robes forme ample et de forme chemisier ou drapées qui etaient vraiment très élégantes comparés aux jeans taille basse pas du tout flatteurs pour la silhouette et encore moins pour une femme enceinte..Mieux vaut a la limite un legging avec une robe par dessus genre celle de Kate c'est plus joli que le jean montré sur la femme enceinte..voilà..merci je ne suis pas enceinte mais j'aime les images anciennes et ce genre d'articles qui trace la mode a travers les siècles..

    RépondreSupprimer
  6. Vous indiquez dans votre article que ce sujet du vêtement de grossesse n'est guère traité par les historiens ; or un livre sorti en 2013 d'E. Berthiaud, Enceinte, une histoire de la grossesse entre art et société, chez La Martinière, traite très précisément de ce sujet et reprend, en plus détaillé, vos analyses et certaines de vos images...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Merci de l'information (livre). Merci pour l'article, grâce auquel l'approche, même succinte est très intéressante. Ainsi, chaque personne ira dans la profondeur du sujet selon ses goûts et sa disponibilité.... beau voyage dans ce sujet.......

      Supprimer
  7. hey cherche femme sous-vêtements et sous-vêtements femme en ligne. nous fournissons les garmets sous de l'homme et la femme. vous pouvez obtenir un chiffon en ligne et jeans.

    RépondreSupprimer